Îlots de fraicheur à Villemomble !

0
Monsieur le Maire, Jean-Michel Bluteau, et son adjoint aux espaces verts et à la Propreté, Jean-Christophe Gerbaud, ont pour priorité la préservation des îlots verts sur Villemomble en mettant fin, notamment, aux élagages « brutaux ».
Depuis 2020, la Ville a ainsi gagné ombre et fraîcheur en laissant pousser les arbres en hauteur et en largeur sur nos rues. Préserver ces îlots de fraicheurs est un impératif autant pour l’homme que pour nos amis les bêtes : pour rappel, un trottoir bitumé exposé au soleil peut atteindre une température de 60°C.
Si la préservation de ces îlots est indispensable, la sécurité des riverains ne doit pas être laissée pour compte : c’est dans ce sens que certaines rues arborées sont actuellement en cours d’élagage, uniquement sur le côté des riverains. Le côté voirie est lui laissé libre de toute taille.
Ces élagages se font dans le respect de l’environnement et de la faune : seules les branches extérieures « souples », non utilisées pour la nidification, sont taillées.
« Notre volonté ? Plus de feuilles, plus de vert, plus d’harmonie pour permettre de nouveau aux Villemomblois de se promener dans une ville agréable ». Retrouvez toutes les explications de Jean-Christophe Gerbaud, adjoint au Maire, dans son interview, ci-dessous ⤵️
_______________

Depuis mon arrivée, j’ai souhaité ne plus faire d’élagages « brutaux » comme cela était pratiqué auparavant. En effet, le réchauffement climatique étant une évidence, j’ai souhaité que la ville bénéficie d’arbres feuillus, d’ombre et de fraîcheur, le tout contribuant également à une harmonie visuelle.

Ainsi, les premiers élagages de la ville ont été réalisés en 2021 avec consigne de laisser pousser en hauteur et en largeur sur rue, le côté riverains étant taillé à l’alignement. Nous avons donc effectivement gagné ombre et fraîcheur, permettant ainsi de refroidir les parties minéralisées ceci bénéficiant également à nos amis à quatre pattes. Pour rappel, un trottoir bitumé exposé au soleil peut atteindre une température de 60°… La physionomie de la ville a également évolué en augmentant tous les critères : plus de feuilles, plus de vert, plus d’harmonie, somme toute une ville où se promener redevenait agréable.

Nonobstant, certaines rues n’ont pas été élaguées depuis 3 ans et nécessitaient un rafraichissement et contrairement aux idées reçues, les tailles doivent se faire durant l’été et durant l’hiver, hors des périodes de montée de sève et de gel. Il était également nécessaire de refaire les alignements du côté des riverains. En effet, au même titre que les propriétaires doivent tailler ce qui dépasse sur la voirie, la collectivité doit faire de même pour ne pas empiéter sur les parties privées.

Nous avons également mené des tests sur certaines rues afin de, selon les sujets et leur âge, permettre la pousse en port libre et non plus en taille en rideau. Ma volonté n’a pas changé : planter plus d’arbres sur notre commune, laisser pousser dans la limite du tolérable, varier les essences. Une analyse phytosanitaire a également été menée sur le patrimoine arboré de la ville, certains sujets devront être abattus (maladies, dangerosité du fait de plaies ou cavités, etc.) et seront remplacés par des arbres fastigiés dans la mesure du possible.

 

 

Les commentaires sont clos.