Nouvelle baisse du prix de l’eau du SEDIF au 1er janvier 2017

0

Le SEDIF baissera à nouveau le prix de l’eau à compter du 1er janvier 2017, accompagnée d’un renforcement des engagements pour la qualité de service délivré aux usagers, suite aux négociations menées à mi-parcours du contrat de Délégation du Service Public (DSP) de l’eau avec Veolia Eau d’Ile-de-France (contrat signé pour 12 ans de 2011 à 2022).

Cette nouvelle baisse du prix de 10 centimes/m3[1] au bénéfice des usagers domestiques s’ajoute à la baisse de 32 centimes/m3 obtenue en 2011 avec le nouveau contrat de DSP. Elle s’inscrit dans le contexte de stabilisation des consommations d’eau et du début de la concrétisation du Grand Paris de l’eau avec l’arrivée de plusieurs communes au SEDIF.

Le prix payé par les usagers du SEDIF passera de 1,47 €/m3 (prix au 1er octobre 2016) à 1,37€/m3[2] au 1er janvier 2017.

Cette baisse de 10 centimes porte en totalité sur la part du prix relevant du délégataire. Celle relevant du SEDIF n’ayant pas bougé depuis 10 ans. Elle a été obtenue par les élus du SEDIF, démontrant ainsi la pertinence du choix du mode de gestion en Délégation de Service Public et des modalités du contrat attribué en 2010 à Veolia, qui anticipe et permet des ajustements réguliers au bénéfice des usagers.

Cette baisse concerne la part « eau potable » de la facture, soit un tiers seulement de la facture totale (32%). Cette dernière comprend en effet d’autres coûts qui ne relèvent pas du SEDIF, en particulier pour la collecte et le traitement des eaux usées (assainissement : 44%) et de nombreuses taxes et redevances (pour le compte de l’Agence de l’eau, Voies Navigables de Frances, Seine Grands lacs, et la TVA : 24%).

En parallèle, le Service public de l’eau renforce encore son aide aux ménages qui connaissent des difficultés pour le paiement de leur facture d’eau. Avec une enveloppe annuelle de plus de 2 millions d’euros, près de 31 000 foyers ont déjà bénéficié de ces aides depuis 2011. Ce dispositif, dont bénéficient les abonnés particuliers du service depuis 2011, est désormais étendu dans le cadre de l’expérimentation ouverte par la loi dite « Brottes », à l’ensemble des usagers, y compris les usagers non-abonnés résidant en immeuble collectif, qui connaîtraient des difficultés de paiement à travers leurs charges locatives.

—————
[1] 1 m3 = 1 000 litres d’eau
[2] Prix de l’eau potable, hors taxes, hors redevances et hors assainissement

Les commentaires sont clos.