La qualité de l’air est mesurée

0

Depuis le 18 mars 2004, la station urbaine de Villemomble vient compléter ce dispositif en Seine-Saint-Denis. Ce sont désormais cinq stations de fond et une station de proximité au trafic automobile qui mesurent la qualité de l’air dans notre département.

Les stations de mesure

  • 5 stations « de fond » : Aubervilliers, Bobigny, Saint-Denis, Tremblay en France et Villemomble,
  • 1 station de proximité au trafic automobile.

Le site de mesure du Parc de la Garenne à Villemomble renseigne sur la pollution urbaine de fond de ce secteur situé en petite couronne dans l’Est parisien, secteur fortement urbanisé caractérisé par d’importants axes routiers.

Cette station mesure :

  • les oxydes d’azote qui sont essentiellement des indicateurs d’une pollution d’origine automobile ;
  • l’ozone qui est un polluant photochimique, c’est-à-dire formé par l’action du rayonnement solaire sur certains composés, appelés « précurseurs d’ozone », tels que le monoxyde de carbone (CO) et les oxydes d’azote (NOx) émis par le trafic ainsi que les composés organiques volatiles (COV) provenant des hydrocarbures et des solvants (peintures, détachants, colle, … etc., d’usages domestiques et industriels). Ces mesures sont effectuées 24h/24 et 7j/7 au moyen d’analyseurs automatiques prélevant l’air extérieur et sont transmises en temps réel au poste central d’AIRPARIF par ligne téléphonique.

Historique de la station de Villemomble

La réalisation d’une station de surveillance de la qualité de l’air commence par la recherche d’un site adapté à la typologie de la future station. À cet effet, plusieurs sites potentiels peuvent être définis pour retenir le mieux approprié. Pour cette station urbaine, deux emplacements ont été définis sur deux communes voisines, qui ont toutes deux fait l’objet d’une campagne de validation à l’aide de camions laboratoires. C’est finalement le site du parc de la Garenne à Villemomble qui a été retenu pour une station permanente.

Les commentaires sont clos.