Pollution à l’ozone

0

Lors des dépassements des seuils de pollution atmosphérique à l’ozone certaines procédures et recommandations sont à suivre de la part du public. Le seuil de pollution est supérieur à la normale quand il dépasse les 180 µg/m³.

Pour les populations vulnérables (femmes enceintes, nourrissons, jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans et sujets asthmatiques, insuffisants cardiaques ou respiratoires) ainsi que les populations sensibles lors de pic de pollution, personnes diabétiques ou souffrant d’affectations neurologiques (etc.) : réduire ou éviter les activités physiques et sportives intenses en plein air ou en intérieur.

Pour la population générale : pas de modification des activités habituelles.

De manière générale :

  • en cas de gênes inhabituelles, prendre conseil auprès du médecin, du pharmacien,
  • se renseigner sur la qualité de l’air,
  • veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par la pratique d’autres activités émettrices de substances polluantes (usage de solvants sans protection appropriée, consommation de tabac),
  • éviter les sorties près des grands axes routiers,
  • éviter les sorties en début de matinée, entre 12h et 16h ainsi qu’en fin de journée,
  • si le maintien à l’intérieur réduit vos symptômes : privilégier les sorties brèves et avec moins d’effort qu’à l’habitude, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifie pas des mesures de confinement ; il convient donc de ne pas modifier les pratiques habituelles d’aération et de ventilation.

Les recommandations sanitaires complémentaires sont disponibles sur le site internet de l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France et une permanence téléphonique médicale du centre spécialisé de l’hôpital Fernand Widal est à votre disposition.

Recommandations concernant les sources mobiles de pollution :

  • différer les déplacements dans la région Île-de-France,
  • contourner l’agglomération de Paris, en empruntant les axes routiers,
  • emprunter prioritairement les réseaux de transport en commun,
  • privilégier les modes actifs  de déplacement (marche, vélo), le covoiturage ou l’utilisation de véhicules peu polluants (électrique, GNL, etc.),
  • utiliser les possibilités mises en place au sein des établissements professionnels afin d’aménager les déplacements domicile-travail,
  • respecter les conseils de conduite propre,
  • réduire la vitesse sur l’ensemble de la région d’Île-de-France (110 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130 km/h ; 90 km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 110 km/h ; 70 km/h sur les portions d’autoroutes, de voies rapides et de routes nationales et départementales normalement limitées à 90 km/h.

Recommandations concernant les sources fixes de pollution :

  • réduire voir procéder à l’arrêt  du fonctionnement des installations fixes dont les émissions contribuent à la pointe de pollution,
  • éviter l’utilisation d’outils d’entretien extérieur à moteur thermique, tels que les tondeuses à gazon,
  • éviter l’utilisation de produits à base de solvants.

Par  ailleurs,  les Préfets de département, à Paris le Préfet de Police font procéder au renforcement :

  • des contrôles antipollution des véhicules circulant sur la voie publique par les services concernés,
  • de la vérification des contrôles techniques obligatoires des véhicules circulant sur la voie publique par les forces de police et de gendarmerie,
  • des contrôles de présence de matériels de débridage sur les cyclomoteurs,
  • des contrôles du respect des vitesses réglementaires sur la voie publique par les forces de police et de gendarmerie.

D’autres informations sur le site d’Airparif.

Les commentaires sont clos.